Santé quotidienne

Pourquoi ce mal de tête une cuite ?

111views

Nous connaissons tous le mal de tête consécutif à une soirée trop arrosée. Cette céphalée est comme une sorte de système d’alarme que le cerveau fait retentir, afin de signaler qu’il y a un problème important. On peut l’éviter ou y remédier avec quelques astuces.

Comment arrive le mal de tête lors d’une soirée bien arrosée ?

Tous les maux de tête ne se ressemblent pas et celui qui est caractéristique d’une soirée trop arrosée est bien reconnaissable. On dit que l’on a mal au crâne ou aux cheveux, tellement cette douleur est proche de la superficie crânienne. D’ailleurs, est-ce bien une douleur ou plutôt une pression qui est ressentie ? Selon l’individu, l’une ou l’autre des sensations semble bien réelle. Les douleurs en général sont une sonnette d’alarme tirée par le cerveau pour signaler un disfonctionnement subit. Ce système de protection permet d’arrêter ce que l’on fait ou d’aller consulter si la douleur est trop intense et persistante.

Lorsque l’alcool monte au cerveau, on est au sommet du taux d’alcoolémie que le corps peut supporter, boire plus provoque une intoxication. Celle-ci peut vous plonger dans un coma éthylique provoqué par votre cerveau pour ralentir les battements du cœur et protéger votre organisme. Le mal de tête commence en entrainant une sorte de tournis et des nausées. C’est le moment où le cerveau se déconnecte et vous plonge dans une certaine torpeur, vous ne sentez plus la douleur, mais le malaise est toujours présent.

Lire  Cap sur les maladies de l’hiver

Pourquoi avons-nous mal à la tête après une cuite ?

Les autres symptômes comme les nausées et le tournis se sont dispersés au matin, laissant libre cours au “mal de crâne”. Cette tension est bien localisée sur tout le dessus de la tête où est implanté le cuir chevelu, d’où l’expression “avoir mal aux cheveux”.

L’alcool est passé dans le sang rapidement et s’évacue ensuite par les veines et les capillaires. Ces derniers, à fleur de peau laissent une sensation étrange d’engourdissement et de douleurs diffuses. Le nez coule, les oreilles sont engourdies, l’ouïe est sensible, la langue pâteuse, mais le cœur reprend son rythme et le pouls bat régulièrement.

Pour être plus précis, on peut dire que l’alcool une fois absorbé est combattu par un enzyme du foie dit “déshydrogénase” qui oxyde l’alcool absorbé. Celui-ci se transforme en acétaldéhyde (vous aurez reconnu la racine acétal signifiant acide.). Lorsqu’une petite quantité d’alcool est absorbée, le foie sécrète alors l’acétaldéhyde déshydrogénase qui transforme ce poison en un acide plus doux, pas plus dangereux qu’un simple vinaigre dans une salade. Si la quantité d’alcool est trop importante, le foie ne peut pas le transformer. D’où le malaise au matin accompagné d’un mal de tête, décourageant de reboire avant la remise sur pied.

Lire  Tour d'horizon sur la bronchiolite du bébé !

Les astuces contre le mal de tête après une soirée

Voici quelques astuces pouvant prévenir ou apaiser le mal de tête dû à la boisson.

  • Boire de l’eau avant
    L’eau ne va pas diluer le taux d’alcoolémie dans le sang, mais peut vous aider à moins boire en vous rassasiant, en gonflant l’estomac.
  • Prendre un remède à base de marron d’inde
    Le marron d’Inde aide à la circulation sanguine, il permet ainsi à l’alcool de s’évacuer plus facilement, mais pas plus rapidement, le temps d’une soirée. Vous pourrez éviter le mal de tête, mais vous ne pourrez pas conduire.
  • Une boisson à base de fruits
    Non, les fruits n’aident pas à diluer l’alcool, mais la boisson Alcoool aide à prévenir bien des maux de la gueule de bois. La poire asiatique qui constitue l’ingrédient principal actif agit comme une éponge absorbante. Elle attire le liquide alcoolisé et l’adoucit de ses fibres, ensuite, les autres ingrédients tels que la figue, le curcuma et le ginseng entrent en action. L’une agissant sur la circulation sanguine et les autres en tant qu’anti-inflammatoires, pour éviter les méfaits de l’alcool : nausées, gueule de bois, maux de tête. Cette boisson prise avant, pendant, ou après la consommation d’alcool n’évite pas la montée du taux d’alcoolémie.
Lire  Faire la déclaration d’un nouveau médecin traitant
Commenter cet article

Leave a Response