Santé quotidienne

Tout savoir sur le syndrome des jambes sans repos

De nos jours, un grand nombre de personnes est atteint du SJSR, autrement dit, syndrome des jambes sans repos. Il s’agit d’une maladie très courante chez les personnes âgées mais qui peut aussi atteindre les jeunes et les adultes. Voilà alors les essentiels à savoir concernant le syndrome des jambes sans repos.

Contents

Un syndrome de jambe sans repos, c’est quoi?

Autrement appelé «maladie de Willis et Ekbom» ou encore «syndrome d’impatiences musculaires de l’éveil», le SJSR est un trouble nerveux. Généralement, il entraîne une envie inexplicable de bouger les jambes. Toutefois, cette maladie touche aussi d’autres membres dans certains cas.

Quels sont ses symptômes?

Le plus souvent, le syndrome des jambes sans repos survient dans les moments durant lesquels vous restez immobile. Il se manifeste par des démangeaisons, des fourmillements,  des picotements ou des sensations de décharge électrique au niveau des jambes.

En général, ces symptômes ne sont pas douloureux. Par contre, ils peuvent être très désagréables et empêcher de trouver le sommeil ou entraîner un réveil soudain. Toutes ces sensations peuvent agacer les jambes et provoquer une impatience. De ce fait, la personne atteinte de ce syndrome ressent une envie irrésistible de faire un mouvement. Des mouvements incontrôlés peuvent aussi survenir. Par exemple, les tressaillements et les mouvements d’extension.

Lire  Zoom sur le vaccin pour bébé

Faire quelques pas ou étirer les jambes peuvent s’avérer être une solution passive pour soulager le syndrome d’impatience. Donc, une personne souffrant du SJSR peut se reconnaître grâce aux mouvements impulsifs de ses jambes. Elle peut aussi s’identifier vis à vis des envies de marcher après être restée immobile pendant un long moment.

Quelles sont ses causes?

La médecine ignore encore le mécanisme précis de la maladie de Willis et Ekbom. Par contre, des recherches ont affirmé que la prédisposition génétique peut intervenir. Le syndrome des jambes sans repos est donc beaucoup plus fréquent dans les familles ayant un membre (patient) atteint.

L’âge peut aussi causer le SJSR, sans parler des états pathologiques et physiologiques qui peuvent augmenter les risques. Ainsi, les personnes âgées diabétiques, souffrant de problèmes neurologiques ou rénaux ainsi que les femmes enceintes sont davantage exposées à ce syndrome.

Mis à part tout cela, d’autres facteurs peuvent aussi déclencher cette maladie. Parmi ces facteurs, il y a le manque de fer dans l’organisme et l’insuffisance en dopamine qui est un neurotransmetteur.

Comment traiter le SJSR?

Tout d’abord, la plupart des patients dispose d’un petit «quelque chose» qui lui permet de soulager les symptômes. Certains optent pour des massages, d’autres pour des bains chauds. Mais aucun de ces moyens ne peut suffire lorsque des formes importantes se présentent. En effet, ils ne peuvent que pallier les symptômes.

Lire  Mon fils fume du cannabis, que faire ?

Ensuite, il existe des médicaments tels que le pramipexole, le ropinirole et le rotigotine en patch cutané qui peuvent être efficaces. Ces derniers sont de la famille des agonistes et pallient l’insuffisance en dopamine pour éviter la réapparition du SJSR. Il faut alors penser à l’essayer lorsque ce syndrome vous empêche de dormir. En revanche, ce type de médicaments pourraient avoir des effets secondaires. C’est pourquoi, il est important de demander des conseils à un médecin avant de s’en servir.

Enfin, il arrive parfois que le syndrome d’un patient soit lié à d’autres maladies comme l’anémie ou le diabète. Dans ce cas-là, il est essentiel de traiter la maladie afin de pouvoir mettre fin aux symptômes. Apprenez également à déceler les signes que votre foie est malade.

Comment vivre avec le syndrome d’impatience?

Étant donné qu’il n’existe aucune façon de prévenir le syndrome d’impatiences musculaires de l’éveil, on ne peut que réduire ses symptômes. Ainsi, il est important d’adopter certains gestes simples.

Dès que les premiers signes apparaissent, il faut se lever, bouger et marcher pendant quelques minutes si c’est possible. Puis, masser la jambe (ou tout autre membre) concerné. Vous pouvez aussi vous appliquer des compresses (froides ou chaudes). Sinon, prendre une douche (ou un bain) chaud puis vous concentrer sur une activité n’est pas interdit. Peu importe qu’il s’agisse d’une activité ludique, intellectuelle ou manuelle, l’important est qu’elle soit soutenue.

Lire  Que comprend un petit-déjeuner diététique ?

N’oubliez pas non plus qu’une hygiène de vie saine peut aider à soulager le SJSR. De ce fait, il est important de se lever et de se coucher à des heures fixes en s’assurant de dormir suffisamment. Il faut éviter la prise de certaines substances et la pratique de certaines activités qui pourraient accentuer les symptômes. Il est aussi essentiel d’avoir une alimentation bien équilibrée et de faire du sport régulièrement.

Rate this post