Santé quotidienne

Le syndrome de KISS pourrait expliquer les pleurs inexpliqués de bébé

937views

Pour une raison que vous ne comprenez pas, votre bébé n’arrête pas de pleurer et semble souffrir d’une douleur intense. Il y a des chances qu’il s’agisse du syndrome de KISS. N’ayant aucun rapport avec le baiser, ce syndrome n’est ni affectueux, ni agréable. De quoi s’agit-il alors ? Quels sont ses symptômes et comment le soigner ? Éléments de réponses.

De quel genre de maladie s’agit-il ?

KISS est l’abréviation de Kopfgelenk Induzierte Symmetrie Störungen qui signifie en français troubles de symétrie induits par les articulations de la jonction crâno-cervicale. Plus simplement, le syndrome de KISS est une perturbation fonctionnelle qui se traduit par un blocage dans la nuque du bébé. Outre les pleurs incessants, certains symptômes peuvent mettre la puce à l’oreille des parents :

  • la position courbée de bébé
  • des difficultés à avaler
  • du reflux
  • de la fièvre
  • des problèmes nerveux

Cependant, certains bébés n’ont aucun symptôme à part les pleurs. Par ailleurs, cette liste n’est pas exhaustive et elle n’est pas propre à ce syndrome, ce qui rend le diagnostic difficile.

Le syndrome de KISS se traduit par un blocage dans la nuque du bébé

Comment diagnostiquer ce syndrome ?

Le recours à un thérapeute formé pour traiter ce syndrome permet d’avoir un diagnostic précis. Plusieurs étapes sont à respecter étant donné que la nuque peut être bloquée de façons différentes. La première étape consiste à effectuer une radiographie. Vient ensuite la palpation, et enfin le regard clinique pour voir de quel côté le bébé est courbé (à gauche ou à droite).

Lire  Quels sont les symptômes d'un problème à la vésicule biliaire ?

L’identification du syndrome de KISS peut également se faire en reconnaissant les éventuelles causes qui pourraient être :

  • une mauvaise présentation à l’accouchement
  • un accouchement prolongé ou trop rapide
  • l’utilisation de ventouses
  • une grossesse multiple
  • une prédisposition familiale

Comment peut-on soigner ce syndrome ?

Très peu connu des professionnels de la santé et touchant pourtant 3 à 5 % des bébés, le syndrome de KISS peut être soigné par une simple manipulation. Les techniques varient en fonction du thérapeute sollicité pour traiter l’enfant (un chiropraticien, un ostéopathe ou un médecin manuel). Quoi qu’il en soit, celle préconisée par le docteur Biedermann (un de ceux qui ont contribué à faire connaître le syndrome en Allemagne) a fait ses preuves.

Il s’agit d’une petite manipulation du haut de la colonne vertébrale à effectuer de préférence avant l’âge d’un an. Selon le docteur Biedermann, cette manœuvre ne présente aucun risque, mais il ne peut pas garantir que tous les médecins puissent la maîtriser. Néanmoins, ce spécialiste rassure en précisant que des dizaines de milliers de bébés ont pu être traités en 30 ans sans aucun problème.

Il est à savoir que si le KISS n’est pas soigné, bébé continuera quand même d’évoluer. Cependant, vous pourrez observer des comportements moteurs asymétriques au fur et à mesure que l’enfant grandira. Et bien qu’il soit possible de traiter ce syndrome chez les adultes, étant donné que leur anatomie est déjà formée, il y a des risques que les problèmes puissent revenir malgré le traitement.

Lire  Tour d'horizon sur l'acné du nourrisson

A noter également qu’une mauvaise position prolongée devant la télé peut aussi être à l’origine de douleurs au niveau de la nuque, entre autres.

Commenter cet article

Leave a Response