Santé quotidienne

Détresse respiratoire : mieux aborder les gestes de premiers secours

Détresse respiratoire
571views

L’encombrement des voies respiratoires ou détresse respiratoire est un cas fréquemment présent à l’ère actuelle. Hommes, femmes, adultes ou enfants, le problème respiratoire touche au moins un patient sur deux.

Une difficulté à respirer, une toux grasse, un étouffement qui persistent sont des signes autant à ne pas prendre à la légère. Nombreuses sont les personnes qui ont perdu la vie suite à une insuffisance respiratoire sévère.

On a tendance à paniquer lorsqu’on fait face à une telle situation : un enfant qui s’étouffe, une peau qui devient bleue. Connaître les premiers secours et soins s’avère indéniable en attendant l’arrivée des secours.

Comment savoir si une personne est victime d’un encombrement de voies respiratoires ? Quelles en sont les causes ? Que faire pour les secourir ? Le but de cet article est de répondre à toutes ces questions que vous vous posez.

Qu’est-ce que la détresse respiratoire ?

La détresse respiratoire est définie par une accumulation de fluide dans les alvéoles pulmonaires, et prive ainsi les organes d’oxygène. C’est une défaillance au niveau du processus des échanges gazeux dans le poumon.

Elle survient de manière brutale et se manifeste par une dyspnée. Cet encombrement entraîne une réduction du calibre bronchique et une diminution du rapport ventilation/perfusion.

Nombreuses personnes sont atteintes de problème respiratoire. Il ne s’agit autre que d’un mauvais fonctionnement considéré comme grave du système respiratoire.

L’insuffisance respiratoire entraîne une mauvaise oxygénation du sang, qui se manifeste par des difficultés à respirer, un étranglement et une fatigue à cause des efforts physiques, même très minime.

Lire  En quoi consiste la greffe de cheveux ?

Qu’est-ce que la détresse respiratoire

Les premiers secours et soins

En étant capable d’effectuer les gestes de base de premiers secours en cas d’urgence, vous pouvez aider une personne malade. Voici quelques actions à entreprendre face à une telle situation.

  • Le drainage postural: Utiliser la gravité afin d’évacuer les sécrétions bronchiques. Il s’agit de placer le malade en position latérale pour qu’il puisse respirer librement en évitant les compressions thoraciques, abdominales. Ajuster un ou deux oreillers ou coussins  sur le long de son dos. Placer un oreiller peu épais et plutôt de petite taille sous le cou du patient.
  • Utiliser des matériels de premiers secours: SMSP (Spécialiste de matériel de secourisme et de protection) offre un large choix de matériel secourisme. L’Aspirateur de mucosité est d’une grande utilité en cas d’une détresse respiratoire. Il est dispositifs consacré à l’aspiration nasale, orale ou trachéale des liquides corporels. C’est une machine médicale permettant ainsi de dégager les excès de salive et d’évacuer le mucus. Il est utilisé pour dégager les voies respiratoires en cas d’obstruction.

Il existe deux types d’aspirateurs de mucosité dont l’aspirateur manuel et l’aspirateur électronique.

L’aspirateur de mucosité manuel : grâce à son double effet, cette machine permet par simple pression de créer une aspiration et est adaptée aux enfants qu’aux personnes âgées. Il est constitué d’un bocal collecteur, d’un tube et d’une sonde.

Ce type d’aspirateur est facile à utiliser mais demande également quelques précautions, il faut s’assurer que le bocal est bien attaché à l’appareil avant d’appuyer sur la gâchette. Il suffit ensuite d’aspirer le fluide pour désencombrer l’espace aérien du patient.

Quant à l’aspirateur de mucosité électrique, il s’utilise généralement dans des hôpitaux et nécessite une maitrise des professionnels. Pour d’autres informations sur les équipements de secourismes, vous pouvez vous rendre sur le site de SMSP ou d’autres spécialistes en la matière.

Lire  3 problèmes de santé qui font perdre des cheveux

Comment reconnaître une personne victime d’une obstruction des voies respiratoires ?

L’obstruction des voies respiratoires ou détresse respiratoire se manifestent par plusieurs symptômes pénibles. C’est le cas de la gêne respiratoire, c’est-à-dire que la personne concernée respire anormalement ou ressent des sensations désagréables lorsqu’elle respire.

Le rythme de sa respiration aussi change : soit il accélère soit il a plutôt tendance à ralentir. Cela peut donc affecter les mouvements naturels d’inspirations et d’expirations.

Communément appelée « dyspnée », la difficulté à respirer prend souvent la forme d’une sensation de gêne. Parfois, la personne peut aussi ressentir de l’oppression ou de l’essoufflement. À ce stade, un simple mouvement respiratoire peut devenir une tâche ardue dû au fait qu’il ne se fait pas naturellement. Ce symptôme est particulièrement éprouvant pour l’entourage du malade.

obstruction des voies respiratoires

On la reconnait chez le malade quand celui-ci ressent beaucoup de difficultés à respirer. Il peut aussi faire l’objet d’essoufflement que ce soit à l’effort ou au repos. Il arrive parfois que la personne tousse fréquemment, accompagnée ou non de crachats.

Il arrive que cette gêne respiratoire soit associée à des douleurs thoraciques, voire des respirations sifflantes. Dans le cas où la personne fasse l’objet d’une grande détresse respiratoire, l’on remarque alors l’apparition d’une teinte bleutée au niveau de la peau. Cela s’explique par un réel manque d’oxygène dans le sang.

Qu’est-ce qui provoque une obstruction respiratoire ?

Ce problème vient le plus souvent d’une atteinte des voies aériennes hautes, des poumons ou du cœur. Mais il arrive aussi qu’il résulte d’un problème de santé. Parmi les causes fréquemment citées, l’asthme, la bronchite, l’emphysème et le corona virus concernent des maladies occlusives:

  • Les bronches qui sont entourées de muscles se contractent, causant ainsi une réduction d’espace pour le passage de l’air. Les tissus qui se situent sur la paroi interne des bronches (et que l’on désigne aussi par muqueuse bronchique) sont irrités. Ils produisent plus de mucus, qui réduiront davantage le diamètre de la voie respiratoire. Ces symptômes sont connus sous le nom « asthme ».
  • Une bronchite chronique: une maladie par laquelle le rétrécissement de la voie respiratoire est dû à l’inflammation de la muqueuse des bronches. Cela peut causer une toux grasse et des glaires.
  • L’emphysème pulmonaireou BPCO (Broncho-pneumopathie chronique obstructive): elle correspond à une décomposition des parois alvéoles au niveau des bronchioles terminales. En raison d’une dilatation anormale du poumon, la cage thoracique devient instable, suivie d’une obstruction des voies respiratoires. Le sujet concerné fait alors souvent l’objet d’une respiration difficile.
  • Corona virus: une pandémie, mondialement dangereuse résultant du virus de la famille Coronaviridae et provoquant une contraction des poumons et la détresse respiratoire aigüe.
Lire  Les bienfaits du vélo électrique : comment améliore-t-il la santé ?

Mis à part les troubles pulmonaires, l’insuffisance cardiaque peut aussi être à l’origine d’une gêne respiratoire. Elle se traduit par un affaiblissement du cœur ainsi que par une modification de pression au niveau des vaisseaux.

Ce qui a pour effet d’impacter les poumons. Il est à savoir que l’hypertension artérielle conduit également à une asystolie et rend la respiration difficile. En effet, elle provoque l’augmentation des résistances artérielles pulmonaires.

Commenter cet article