Santé quotidienne

Les 29 symptômes de l’alcoolisme à connaître

Après l’addiction aux jeux, aux substances illicites et autres vices, l’alcoolisme est l’un des pires fléaux de l’humanité. En effet, plus 75 % de la population consomment de l’alcool. Les gens n’ont sans doute pas conscience de l’impact que cette boisson a sur leur travail, leur situation financière et leur relation. On peut qualifier l’alcoolisme comme un cancer qui ronge peu à peu l’être humain. Cependant, il y a ceux qui deviennent alcooliques à leur dépens et ceux qui choisissent de le devenir. Quoi qu’il en soit, les symptômes restent les mêmes pour ces 2 individus. Découvrez les 29 symptômes de l’alcoolisme.

Contents

Les 5 symptômes comportementaux de l’alcoolisme

Dans la catégorie des 29 symptômes de l’alcoolisme, on reconnaît une personne souffrant de dépendance à l’alcool grâce à ses 5 pistes :

> L’alcool devient une échappatoire pour lui ou elle

Il ne s’arrête pas à un verre. Lors d’une soirée ou d’une petite fête, une personne sujette à la dépendance à l’alcool ne se prive pas lorsqu’elle voit une bouteille de vin ou de whisky. Elle a tendance à enchainer plusieurs verres à la fois. La raison est simple. Elle a besoin de ressentir les effets euphoriques de l’alcool.

> L’alcool inhibe les facultés cognitives

De base, l’alcool a un effet à la fois stimulant et déstressant. Le consommer en trop grande quantité peut devenir néfaste. En vérité, l’alcoolique aura l’esprit et le corps trop relâché qu’il ne pourra plus faire que soit à part dormir, voire même faire un coma éthylique.

Lire  Opticien Tours : que propose un opticien lors d'un rendez-vous ?

> L’alcool provoque des symptômes de manque

Lorsqu’un alcoolique est en manque, il le ressent physiquement. Ainsi, le manque se reflète par des sueurs froides, des tremblements, des courbatures, des douleurs abdominales et des nausées. En somme, la douleur est si insupportable qu’il s’apparente à un drogué.

> L’alcool provoque des troubles neurologiques

Il s’agit là des troubles de la concentration et de la mémoire. Souvent, les personnes alcooliques ont du mal à rester concentrer pendant 30 minutes. Pour ce qui est de la mémoire, la région du cerveau responsable de cette fonction s’atrophie dangereusement. Voici ce que vous devez savoir sur la fréquence cardiaque au repos.

> L’alcool devient une source de culpabilité

Dans son inconscient, l’alcoolique sait que ce qu’il fait est mauvais pour sa santé et pour son entourage. Pourtant, le désir de consommer de l’alcool est trop immense par rapport à lui. En conséquence, il éprouve de la culpabilité à chaque gorgée. Pour se voiler la face, il fera en sorte d’être la meilleure version de lui-même en cachant sa faiblesse. Il va par exemple, emporte une flasque sous sa veste ou s’éclipser discrètement pour boire.

Les 3 symptômes psycho-émotionnels de l’alcoolisme

L’alcoolisme engendre des troubles psycho-émotionnels chez les grands buveurs.

Lire  La fibrillation auriculaire : ce qu’il faut savoir sur ce trouble du rythme cardiaque

> L’alcool rend dépressif

Si ce dernier possède des effets de réconforts éphémères, les molécules présentes dans les boissons alcoolisées peuvent être dangereuses, car elles s’attaquent directement au système nerveux. Si la personne est sujette à la dépression, la consommation d’alcool ne fera qu’exacerber l’état dépressif. Par conséquent, la personne a tendance à vouloir se suicider pour échapper à son mal-être.

> L’alcool devient un somnifère

Les boissons alcoolisées ont un effet antidépresseur. Donc, il est logique pour les personnes sujettes à l’alcoolisme d’en boire avant d’aller se coucher. Or, la consommation de ces dernières ne fait qu’exacerber les troubles de sommeil, notamment l’insomnie.

> L’alcool rend agressif

Ce troisième symptôme d’ordre psycho-émotionnel est connu de tous. Lorsqu’une personne est ivre, elle a tendance à se lâcher et à déblatérer des paroles relativement blessantes. Chez certaines personnes, l’alcool a un effet plus destructeur. Parfois, un simple malentendu ou une remarque sur sa façon de se comporter peut devenir une bagarre.

Les 21 symptômes physiques liés à l’alcoolisme

Physiquement, un alcoolique est reconnaissable par ses quelques témoins alarmants :

  • Une érythrose faciale ou des rougeurs sur le visage ;
  • Des cernes plus prononcés ;
  • vieillissement cutané ;
  • Abdomen gonflé ;
  • Rythme cardiaque effréné ;
  • Taux de cholestérol élevé ;
  • Taux de diabète élevé ;
  • Carence en vitamine B1 ;
  • Troubles digestifs ;
  • Maladie du foie ;
  • Ulcère ;
  • Troubles du système nerveux ;
  • Des infections à répétition ;
  • Engourdissement des mains et pieds ;
  • Système immunitaire défaillant ;
  • Lésions, hépatites ;
  • Lésions cardiaques ;
  • Des maux de tête ;
  • L’insuffisance rénale ;
  • Troubles pathologiques comme le cancer colorectal ;
  • Les yeux rouges ;
Lire  Pour mieux comprendre l’épanchement de synovie

Ces 21 symptômes viennent ainsi clôturer notre classement non-officiel des 29 symptômes de l’alcoolisme.

En résumé, il existe 3 grands symptômes pour reconnaître une personne alcoolique. Si vous, un membre de votre famille ou même une personne proche montrez ces signes, n’hésitez pas à demander de l’aide. L’alcoolisme s’installe rapidement dans les habitudes, mais très difficile à enlever.

Rate this post