Santé quotidienne

Ce qu’il faut savoir sur les dispositifs d’aide pour les personnes en perte d’autonomie

Ce qu'il faut savoir sur les dispositifs d'aide pour les personnes en perte d'autonomie

Les personnes en perte d’autonomie sont des sujets qui se trouvent généralement en situation de dépendance. Elles ont donc besoin d’assistances personnelles et de moyens financiers pour réussir à avoir une vie normale.

Compte tenu de cette dépendance, plusieurs dispositifs d’aide ont été mis en place afin d’accompagner ces personnes en difficulté. Cependant, pour pouvoir en profiter, il est conseillé de mieux se renseigner à son propos, puisque ces dispositifs dépendent de chaque situation.

Voici alors tout ce qu’il faut savoir sur les aides financières des personnes en perte d’autonomie.

Contents

Pourquoi recourir aux dispositifs d’aide pour les personnes en perte d’autonomie ?

La perte d’autonomie ou la dépendance désigne toute personne qui a besoin d’être aidée à tous les niveaux, malgré les soins dont elle bénéficie. Généralement, elle n’a plus la possibilité de travailler et nécessite une surveillance régulière à n’importe quel moment de la journée.

Lorsqu’un individu se trouve dans cette situation, il lui est conseillé de profiter des allocations mises à sa disposition. En réalité, les aides liées à la perte d’autonomie lui permettent de financer les frais nécessaires pour assumer son maintien à domicile.

S’il s’agit plutôt d’une personne âgée, ces dispositifs peuvent lui permettre d’entrer en maison de retraite ou en EHPAD.

Lire  Voici le meilleur orthodontiste pour les adultes sur Paris

Grâce à ces aides financières, la personne en perte d’autonomie peut aussi mieux se charger des dépenses liées aux aménagements spécifiques et coûteux. Autrement dit, ces dispositifs d’aide lui offrent tout le nécessaire pour un niveau de vie minimum.

Quelles sont les conditions d’éligibilités aux dispositifs d’aide ?

Les aides financières liées aux personnes en pertes d’autonomies sont attribuées en fonction de certains critères.

La situation

La situation de la perte d’autonomie fait partie des conditions à prendre en compte pour juger de son accessibilité à une aide financière. Ainsi, l’accompagnement dont bénéficie une personne handicapée peut être différent de celui d’un individu en situation d’invalidité par exemple.

un individu en situation d’invalidité

L’âge

Parfois, l’âge peut jouer un rôle important pour vérifier l’accessibilité d’une personne en perte d’autonomie à un dispositif. Par exemple, il existe des aides financières qui exigent que les séniors aient au moins 60 ans ou plus avant de profiter d’un dispositif d’aide.

Le niveau de dépendance

Le niveau de dépendance représente aussi un critère majeur qui est pris en compte pendant l’attribution des aides financières liées aux personnes en perte d’autonomie. Généralement, il existe six niveaux de dépendance selon la grille AGGIR, le Gir 1 étant le plus fort.

Quelques dispositifs d’aides pour les personnes en perte d’autonomie

Comme susmentionnées, les personnes en perte d’autonomie ont à leur disposition plusieurs aides financières dont ils peuvent profiter.

Lire  Tout ce que vous devez savoir sur les soins dentaires

L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)

L’APA est particulièrement réservée aux personnes âgées en perte d’autonomie de plus de 60 ans. Grâce à cette allocation, le sénior dépendant peut prendre en charge tout ou partie des frais liés au maintien à domicile.

Pour être éligible à cette aide, il doit avoir au moins 60 ans. Il doit aussi faire l’objet d’un constat de perte d’autonomie relative à son état psychique ou physique.

Il faut également qu’il nécessite une surveillance régulière et qu’il ne soit pas capable de réaliser les actes de la vie quotidienne seul. Pour finir, il doit résider en France ou être en situation régulière et légale sur le territoire français s’il est étranger.

En ce qui concerne le montant de l’allocation, il dépend de la participation financière du sénior, de son niveau de perte d’autonomie et du coût des aides à mettre en place.

L’Allocation représentative de Services Ménagers (ARSM)

Mise en place par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV), l’ARSM intervient après une hospitalisation qui nécessite un soutien extérieur lors du retour à domicile. Dans ce cas, la personne en perte d’autonomie doit être âgée de plus de 55 ans avant de pouvoir en bénéficier. La prise en charge dure généralement 3 mois et couvre une partie des frais d’assistance à domicile.

Rate this post