Santé quotidienne

Crise de tétanie : les facteurs en cause et les bons réflexes

375views

La crise de tétanie ou spasmophilie est une pathologie qui se caractérise par une contraction involontaire de certains muscles accompagnée d’une hyperexcitabilité nerveuse. Elle est généralement considérée comme étant une urgence relative, mais se manifeste souvent avec de grandes crises. Il est donc crucial de savoir réagir lorsqu’elle survient. Mais il est avant tout important d’en comprendre les causes.

Les différents facteurs déclenchant la spasmophilie

La spasmophilie a fait l’objet de plusieurs études et les causes sont multiples. On peut dénoter comme premier facteur l’hypocalcémie ou la baisse du taux de calcium dans le sang. L’hypoparathyroïdie en est aussi un. Il est provoqué par une baisse des fonctions des glandes parathyroïdes qui produisent de la parathormone, une hormone régulant le taux de calcium sanguin, qui est parfois utilisé dans un traitement anticoagulant.

Dans certains cas, les intestins sont en cause, car ils n’absorbent pas correctement le calcium dans la nourriture. La grossesse peut également entraîner une spasmophilie du fait de la baisse du taux de magnésium dans l’organisme. Cet oligoélément joue en effet un rôle important dans la transmission nerveuse et neuromusculaire.

Le dernier facteur, et non le moindre, qui peut déclencher la spasmophilie est le stress. Maladie de ce siècle, les risques sont donc élevés, puisque les situations susceptibles de le provoquer sont nombreuses.

Lire  Mieux comprendre l’arthrose

Les réflexes à adopter

Une crise de tétanie est sans risque si la personne atteinte ne présente aucun traumatisme après sa chute par évanouissement ou convulsion. Mais, dès qu’elle se manifeste, il faut avant tout placer le patient dans un lieu isolé et calme. Ensuite, il est essentiel de le questionner sur certaines informations qui peuvent l’aider (traitement ou fréquence de sa spasmophilie). Puis, il est capital de lui demander de respirer calmement et profondément en inspirant et expirant de manière contrôlée. Si la crise ne s’est pas calmée au bout de 10 minutes ou que le sujet s’est évanoui, il est important d’appeler un professionnel (médecin traitant ou ambulance).

Commenter cet article

Leave a Response