Santé quotidienne

Les symptômes de l’endométriose

349views

Maladie inflammatoire visant l’appareil génital féminin, l’endométriose est bénigne et chronique. Cette pathologie se manifeste par le développement de l’endomètre, soit muqueuse utérine, hors de l’utérus. D’autres organes sont alors colonisés. Cet état de fait peut ainsi rendre douloureux les rapports sexuels et les menstruations, former des nodules qui vont grossir au fil du temps et provoquer des réactions inflammatoires intensément douloureuses.

Les signes avant-coureurs

Comme énoncé précédemment, l’endométriose se reconnaît par des règles et des rapports sexuels très douloureux. Il arrive même que les victimes soient clouées au lit et aient recours à de puissants antalgiques. Si l’on ne réagit pas dans l’immédiat, les douleurs seront beaucoup plus fréquentes et plus durables, voire constantes. Cette maladie peut aller jusqu’à la vessie, provoquant les mêmes symptômes que ceux d’une cystite. Si le rectum est touché, on remarque aussi des saignements dans les selles. Chez bon nombre de jeunes femmes, l’endométriose est détectée très tardivement (une trentaine d’années après) à cause du fait que, la plupart du temps, les rapports sexuels et les règles provoquant des douleurs sont considérés comme normaux ou d’origine psychologique, tout simplement. Par ailleurs, parfois, les symptômes ne sont pas flagrants, notamment si l’on prend la pilule. Celle-ci atténue en effet les symptômes dont il est question.

Lire  Le tableau du poids idéal

Les conséquences possibles

L’endométriose peut provoquer des douleurs chroniques. Les nodules, eux, saignent durant les règles, sauf qu’ici, les saignements sont dans le ventre. A cause de ce sang, les organes se collent les uns aux autres. On parle ici des intestins, de la vessie, de l’utérus, des ovaires et des trompes. Puis, au fil des années, la victime peut devenir stérile.

Vifs conseils

Les menstruations et les rapports sexuels qui provoquent des douleurs persistantes doivent faire l’objet d’un bilan dans les plus brefs délais. Il est recommandé de consulter un gynécologue chirurgien, qui est le plus apte à traiter l’endométriose ou encore à vérifier qu’il ne s’agit pas d’une autre pathologie comme une infection urinaire, par exemple.

Commenter cet article

Leave a Response