Santé quotidienne

Soulager une piqûre de méduse : une question de méthode

190views

La méduse, une présence menaçante

Quoi de plus fascinant que de voir ces formes libres qui déambulent entre deux eaux. Apparemment, on a affaire à un spectacle captivant quand on plonge dans les eaux chaudes qui attirent ces cnidaires autant que les estivants. Pourtant derrière cet aspect attachant se cache une propriété pour le moins rébarbative car empreinte de venin. La piqûre de méduse est des plus douloureuses, quoique pas forcément mortelle.

Son apparence de champignon souple et gracile a depuis la nuit des temps passionné l’imaginaire de l’homme qui a maintes fois dépeint la méduse comme un monstre hantant les mers. Cette réputation est la conséquence de la piqûre de méduse douloureuse et longue à  guérir.

Une attaque de longue portée

Se baigner dans une mer où ces cnidaires affluent n’est jamais sans risque. Il suffit d’un léger contact pour que la piqûre apparaisse. La méduse a des filaments urticants sur ses tentacules qu’il n’est pas bon de toucher. Une douleur violente apparaît instantanément car les vésicules urticantes éclatent et provoquent une brûlure.

Certaines méduses ont des filaments très longs que la mythologie a décrits comme une chevelure entrelacée de serpents. La piqûre de méduse peut donc être subie à distance par la victime (le baigneur) qui peut ne pas remarquer sa présence s’il a la tête hors de l’eau. Le fait est que la sensation de brûlure est rapidement perçue et cette blessure peut parfois durer des semaines.

soulager une piqure de méduse, pas faicile mais on vous donne des bons conseilsPrécautions à prendre avant la baignade dans l’eau de mer

La première précaution pour éviter cette piqûre de mauvais augure est de se baigner dans les eaux loin des zones où la présence de méduses est signalée. Une plage où l’eau de mer est relativement fraîche n’est pas appréciée par les méduses.

Dans les bagages des vacances, il est bon d’avoir à portée de main le matériel de premier secours dont les produits de désinfection de plaie et autres antiseptiques. Le sérum physiologique sert toujours aussi bien pour déboucher le nez d’un rhume que pour aseptiser une plaie notamment une brûlure occasionnée par une piqûre de méduse.

Marche à suivre après une piqûre

Quand la piqûre de méduse a été inévitable, il faut parer au plus pressé, c’est-à-dire atténuer la douleur et faire en sorte qu’elle ne se propage pas, ni qu’elle s’aggrave.

  • Rincer la blessure avec de l’eau chaude ou du sérum physiologique,
  • avec une pince à épiler, retirer les morceaux de tentacules incrustés dans la peau,
  • frotter doucement avec du sable, de la mousse à raser ou de la farine la zone touchée pour mettre en évidence les fragments restés sur la peau
  • enlever la substance qu’on vient d’appliquer sur la peau avec un carton rigide,
  • rincer pendant 30mn à l’eau chaude salée,
  • appliquer un antiseptique et mettre ensuite une compresse stérile imbibée d’huile essentielle de lavande aspic.

Erreurs à ne pas faire après une piqûre de méduse

Après une piqûre de méduse, il ne faut jamais frotter pour soulager la démangeaison qu’on ressent. Même si le réflexe commun est de rincer à l’eau douce, ce genre de piqûre ne se prête pas du tout à cette thérapie.

Inciser ou faire saigner la plaie pour en extraire le venin est une très grave erreur qu’il faut surtout éviter de faire. Il faut enfin savoir que la piqûre de méduse peut arriver si on touche une méduse morte.

Leave a Response