Phyto

Comment traiter les hémorroïdes par le biais de la phytothérapie ?

47views

La phytothérapie dans le traitement des hémorroïdes peut être traduite par l’utilisation d’une série de ressources naturelles, notamment les plantes médicinales. Celles-ci remplissent des fonctions permettant d’arrêter les saignements, d’améliorer la circulation abdominale, de favoriser la guérison des hémorroïdes ou de l’inflammation de la zone touchée. Zoom sur les possibilités que propose cette thérapie.

Plantes médicinales pour les hémorroïdes

Le traitement des hémorroïdes en phytothérapie se répartit en deux modes d’usage. En usage interne, on utilise des infusions de plantes dépuratives du foie, en particulier lorsque les hémorroïdes sont dues à une congestion de l’organe et à l’amélioration de la circulation abdominale.

D’autre part, les remèdes externes sont également très utiles, et s’apparentent souvent sous forme de compresses ou d’huiles contenant des plantes astringentes et vasoconstrictrices pour arrêter les saignements.

Éviter la constipation en cas d’hémorroïdes

La Phytothérapie est d'une grande efficacité dans le traitement des hémorroïdesLa constipation est le premier ennemi des hémorroïdes. Normaliser le transit intestinal par le biais de la phytothérapie, c’est-à-dire par les aliments et les herbes est le premier point à résoudre. Les laxatifs naturels sont très utiles pour obtenir des selles volumineuses et bien formées, faciles à évacuer :

  • Graines de chia moulues : elles contiennent une forte proportion de fibres solubles qui augmentent le volume des matières fécales et l’hydratation des matières fécales.
  • Graines de lin moulues : elles sont utilisées de la même manière que les graines de chia.
  • Pruneaux : manger deux ou trois pruneaux séchés, préalablement imprégnés d’eau pendant la nuit, au petit-déjeuner, est une excellente formule contre la constipation. Le jus de pruneau, qui, en raison de sa teneur élevée en sorbitol et en dihydroxyphénylisatine, constitue aussi un véritable remède naturel contre la constipation.
  • Psyllium : cette plante assouplit les selles pour en faciliter le transit, diminuant ainsi la douleur anale lors de la défécation.
Lire  La vitamine C liposomale : une révolution scientifique

Infusions purifiantes pour les hémorroïdes

Les infusions suivantes sont préparées à base de plantes dépuratives du foie, recommandées pour les hémorroïdes :

  • Chardon-Marie : il est utilisé pour lutter contre l’hypotension artérielle en faisant cuire ses fruits à un taux d’environ 30 g/l. En raison de ses effets décongestionnants sur la circulation abdominale, il aide à traiter les hémorroïdes. D’autres parts, il ne faut pas oublier que le Chardon-Marie est l’un des meilleurs dépuratifs du foie. En purifiant le foie, il favorise la circulation sanguine.
  • Boldo : c’est un excellent tonique pour le foie (infusion d’une cuillerée à thé de feuilles par tasse).
  • Achillée millefeuille : la plante est utilisée comme anti-inflammatoire et renforce les capillaires (infusion de fleurs séchées).
  • Fragon faux houx : il possède un effet vasoconstricteur et anti-inflammatoire des hémorroïdes (décoction 10 gr de racine par litre).
  • Mélilot officinal : c’est un tonique anti-inflammatoire et veineux, indiqué pour améliorer les varices et les hémorroïdes (infusion d’une cuillère à café de fleurs par tasse).

Remèdes pour les hémorroïdes à usage interne pour arrêter le saignement

L’idée ici est de se focaliser sur des préparations à base de plantes astringentes capables de refermer les petites plaies des hémorroïdes et d’arrêter les saignements anaux. Parmi les plantes les plus connues en matière de phytothérapie, on retrouve :

  • Ortie : vasoconstricteur, il aide à arrêter le saignement (infusion de 2 cuillères à soupe de feuilles séchées par litre d’eau à prendre 3 fois par jour avant les repas).
  • Camomille : utilisée en tant qu’astringent (infusion d’une cuillerée à thé par tasse).
  • Luzerne : Sa teneur en vitamine K peut également aider à arrêter le saignement des hémorroïdes (ingestion de 50 g/j de jus de feuilles fraîches réparties en 2 prises).
Lire  L’acupuncture, une autre méthode pour maigrir
Commenter cet article

Leave a Response