Santé quotidienne

La fibrillation auriculaire : ce qu’il faut savoir sur ce trouble du rythme cardiaque

282views

Considérée comme étant le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, la fibrillation auriculaire (FA) se caractérise par une fréquence cardiaque irrégulière et souvent très rapide très susceptible de diminuer les performances du cœur.

Bien qu’elle concerne principalement les personnes âgées, la FA peut toucher n’importe qui. Outre le vieillissement, d’autres facteurs peuvent favoriser ce phénomène. Nous vous invitons à découvrir dans cet article les causes de cette arythmie, ses manifestations, ainsi que les traitements possibles afin d’éviter les complications pouvant être graves.

Les causes de ce trouble du rythme cardiaque

Outre l’âge, la fibrillation auriculaire est la plupart du temps la conséquence de l’hypertension artérielle ou d’une crise cardiaque ayant causé une lésion à la structure du cœur. Des maladies préexistantes comme l’insuffisance cardiaque, un trouble valvulaire ou encore une maladie coronarienne sont également en cause. Et bien qu’elle puisse être provoquée parfois par une anomalie cardiaque congénitale, il est à savoir que cette arythmie peut aussi apparaitre chez une personne dont le cœur est à priori normal en raison des facteurs suivants :

  • le taux de cholestérol élevé observé chez les personnes souffrant d’un excès de poids
  • la consommation excessive d’alcool, de caféine et de certaines substances comme la cocaïne
  • le tabagisme qui a tendance à tendance à accélérer la fréquence cardiaque
  • le manque d’exercice de cohérence cardiaque ou encore l’apnée du sommeil
Lire  Point rouge sur la langue et autres marques qui révèlent votre état de santé

Quels sont les symptômes de ce problème d’arythmie ?

La fibrillation auriculaire se manifeste par des palpitations cardiaques, de la fatigue ou des difficultés respiratoires.

En général, la fibrillation auriculaire se manifeste par des palpitations cardiaques, de la fatigue ou des difficultés respiratoires. Ces troubles disparaissent une fois que les crises d’arythmie aiguës se transforment en fibrillation auriculaire permanente. Selon sa durée et sa fréquence, la FA peut être classée en trois catégories :

  • La FA paroxystique qui se caractérise par des crises aiguës qui vont se terminer spontanément après sept jours au maximum
  • La FA persistante qui va durer plus de sept jours nécessitant un traitement pour stabiliser le rythme cardiaque.
  • La FA permanente qui sera présente pendant une longue durée sans aucune possibilité de retrouver un rythme cardiaque normal

Dans certaines situations, la FA est asymptomatique. Elle reste quand même une grave affection et son traitement est essentiel pour prévenir les complications comme la formation de caillots dans le cœur pouvant causer une attaque cérébrale ou encore une insuffisance cardiaque.

Quels sont les traitements possibles ?

Trois possibilités s’offrent à vous pour traiter la fibrillation auriculaire :

  • La prise d’anticoagulants pour fluidifier le sang prévenir la formation de caillots dans le cœur. Si ce traitement s’annonce difficile, il est possible de fermer l’auricule gauche, la partie où les caillots ont tendance à se former.
  • Le recours à des médicaments permettant de faire baisser le pouls. Au cas où ces médicaments ne seraient pas suffisants, l’implantation d’un stimulateur cardiaque est envisageable.
  • La cardioversion électrique ou par médicaments pour ramener la FA à un rythme sinusal normal lorsque les troubles sont sévères ou en cas de développement d’une insuffisance cardiaque. Dans des cas exceptionnels, l’isolation de la veine pulmonaire peut être envisagée.
Lire  Le tableau du poids idéal

Commenter cet article

Leave a Response