Santé quotidienne

Infos importantes pour mieux appréhender l’épicondylite

104views

L’épicondylite est la douleur au coude la plus fréquente causée par des lésions situées sur l’avant-bras. Cela résulte de mauvais gestes répétés et intensifs de la main et du bras. Si vous êtes concerné ou souhaitez l’éviter, essayez d’en savoir plus sur cette pathologie, sur les causes et sur l’épicondylite traitement.

Qu’est-ce que l’épicondylite ?

L’épicondylite est une pathologie qui cause des douleurs au coude, on la connait d’ailleurs également sous le nom de tennis elbow. Comme son nom l’indique, l’inflammation est située au niveau de l’épicondyle qui est une sorte de relief osseux localisé sur la face externe du bras et pile au-dessus de l’articulation du coude. La douleur peut avoir plusieurs origines et notamment une ou diverses micro-déchirures des tendons ou des lésions là où l’épicondyle s’insère sur l’os.

L’on distingue deux types d’épicondylite : l’épicondylite latérale, dont la douleur se concentrera sur la face externe du coude, et l’épicondylite médiale qui fera sentir les douleurs du côté interne.

C’est le mal le plus fréquent (80% des cas) lorsqu’il s’agit de douleurs au coude et on chiffre aujourd’hui jusqu’à 3 % les adultes concernées par la pathologie. Ces chiffres ont vu une évolution de 20 % en une décennie (95 à 2005) et continuent encore à croître. Heureusement, l’épicondylite traitement est bien assez vaste pour trouver la solution adaptée, voire les éliminer.

Lire  Comment prévenir la sciatique ?

Les signes d’une épicondylite

L’inflammation peut apparaitre d’un jour à l’autre et ne concerne souvent que le bras dominant. Les symptômes sont généralement très parlants : l’épicondyle ou, plus globalement, le coude devient sensible au moindre contact et la douleur s’étend soit à la face externe soit à la face interne du coude et de l’avant-bras.

D’autres symptômes peuvent également être remarqués, pour ne citer que le retour de la douleur suite à des mouvements répétés, ce qui a causé la toute première apparition des douleurs. Notamment le fait de déplier le bras, de se saisir d’un objet ou de faire des rotations avec la main. Dans ce cas, l’épicondylite traitement doit être entamée au plus tôt, pour que la douleur ne devienne pas chronique.

Les différents facteurs de risques

Si elle est particulièrement redoutée par les joueurs de tennis (d’où elle tire son autre nom), elle peut aussi se contracter autrement. Ceux qui prennent du tabac : le premier facteur de risque du cancer du poumon, sont obèses ou ont des microtraumatismes déjà existants sont à risque. Les joueurs de tennis sont exposés à l'épicondylite

Tous les mouvements qui impliquent de serrer un manche (raquette, marteau, outils en tout genre…) tout en utilisant de la force ou frapper des objets peuvent être une cause : cela va de la pratique du tennis au bricolage, en passant par les tâches journalières dans le milieu professionnel.

Lire  Les symptômes d’un dysfonctionnement de la vésicule biliaire

Il en va de même pour la rotation en simultané du poignet et de l’avant-bras ou encore des gestes saccadés. L’exposition fréquente à des vibrations ou au froid, la répétition de mauvais gestes et l’absence de repos augmenteront encore les risques.

Les traitements possibles

L’épicondylite traitement peut prendre plusieurs formes : la simple correction des mauvais gestes, des séances de physiothérapie pour ré-assouplir les fibres musculaires, l’injection de cortisone, d’hormones ou de plasma, ou encore la chirurgie. De nombreux autres traitements existent encore, comme le carpelax pour soulager les douleurs. Ce sera au médecin traitant toutefois de décider de celui qui sera le plus adapté à son patient.

Commenter cet article

Leave a Response