Santé quotidienne

La vérité sur les dangers des écrans pour l’enfant

102views

Envahissant les foyers, les écrans ont remplacé les jeux d’entant et font partie du quotidien des petits bouts’chou. Cependant, des études ont mis en évidence les dangers d’une surexposition aux écrans dans les premières années de vie de l’enfant, que ce soit sur sa santé ou sur son développement cognitif. Quels sont-ils réellement ? Découvrez les réponses dans cet article afin de mettre un terme aux rumeurs.

Les impacts sur la santé physique de l’enfant

En émettant de la lumière bleue, les écrans perturbent l’horloge interne de l’enfant, notamment lorsqu’il s’amuse avec un Smartphone ou une tablette juste avant de dormir. Cette lumière bleue fausse l’information envoyée au cerveau qui continuera de s’activer comme s’il faisait encore jour. Cette lumière bleue tient donc l’enfant éveillé. L’endormissement est par conséquent retardé, ce qui entrainera le manque de sommeil et favorisera ainsi la fatigue.

Contrairement aux idées reçues, les écrans ne favorisent pas la myopie. En effet, les écrans fatiguent les yeux, mais ne les abiment pas. Il est toutefois à savoir que lors de ses premiers mois, la mise en place du système visuel de l’enfant nécessite un large spectre de stimuli et une vision à grand angle. Le fait de regarder régulièrement des écrans réduit pourtant cet angle à quelques dizaines de degrés.

Lire  Australie : les professionnels de santé pour les substituts à la cigarette

Il faut limiter l'exposition des enfants aux écrans

Les écrans ne sont pas non plus responsables des crises d’épilepsie à moins que l’enfant ait une épilepsie photosensible. Sachez toutefois que cela ne concerne qu’un enfant épileptique sur cent.

Et enfin, les écrans en eux-mêmes ne renforcent pas l’obésité. Le surpoids est causé par la sédentarité qu’ils imposent. En effet, l’enfant est passif et peut grignoter lorsqu’il est devant un écran.

Les conséquences sur le développement cognitif

Contrairement aux rumeurs, sachez que les écrans ne sont pas responsables de l’autisme. Toutefois, il a été démontré qu’une surexposition aux écrans a des répercussions importantes sur la capacité de concentration, la motricité et l’acquisition du langage d’un enfant dans ses premières années de vie.

Sachez alors qu’un enfant de moins de 6 ans utilisant un écran sans accompagnement aura du mal à se concentrer. En effet, le fait pour un enfant d’être seul devant un écran favorise une hyperstimulation visuelle et auditive. Devenant rapidement compulsive, cette excitation va accaparer toute l’attention de l’enfant. Cela va alors altérer sa capacité de concentration sur le court et long terme.

Poussant l’enfant à être passif, une surexposition aux écrans aura inévitablement des impacts sur son agilité et sa motricité. En effet, pour son développement, l’enfant a besoin d’utiliser tous ses sens, ce qui n’est pas possible avec les tablettes. Il s’avère également que l’utilisation accrue des écrans peut altérer la dextérité et l’apprentissage de l’écriture.

Lire  Comparatif de brosse à dents électrique, appareil pratique au quotidien

Un de 3 à 4 ans aura également des difficultés à apprendre à parler s’il est surexposé aux écrans. Enfermé dans un rôle de spectateur, l’enfant ne pourra pas enrichir son langage par le simple fait d’écouter quelqu’un parler. Pour qu’il puisse progresser, il doit interagir avec de vraies personnes avec lesquelles il peut avoir de vrais échanges.

La vérité sur les dangers des écrans pour l’enfant
5 (100%) 1 vote

Leave a Response