Santé quotidienne

Ce qu’il faut absolument savoir sur la crise d’hémorroïdes

260views

Considérées à tort comme une maladie, les hémorroïdes se définissent par des formations veineuses indolores localisées au niveau du rectum et de l’anus. C’est lors de la dilatation anormale de ces veines qu’apparaissent les symptômes d’une crise d’hémorroïdes. Quels sont ces signes et quels sont les traitements adaptés ? Nous vous invitons à découvrir les réponses dans cet article, mais avant sachez quels sont les facteurs les plus susceptibles de déclencher cette crise.

Qu’est-ce qui favorise une crise hémorroïdaire ?

En général, toute pression importante exercée sur les veines hémorroïdes risque d’entraîner leur congestion et de causer une crise d’hémorroïdes. Cette dernière peut donc être provoquée par des troubles du transit intestinal comme la constipation obligeant le sujet à fournir des efforts de poussées répétées. Ce phénomène est également observé lors de la grossesse ou à la suite d’un accouchement.

Certaines maladies du tube digestif comme la cirrhose sont aussi mises en cause étant donné qu’elles peuvent entraîner une congestion sanguine en aval. Et bien que l’exercice permette de renforcer les muscles de la région anorectale, des efforts physiques à répétition peuvent déclencher la crise tout comme la position assise ou debout prolongée.

Lire  Tout savoir sur l'urgence dentaire

Enfin, d’autres facteurs comme la déshydratation, l’excès d’alcool, de café, de tabac ou d’épices sont fortement incriminés.

Comment se manifeste-t-elle ?

La Crise d'Hémorroïdes n'est pas obligatoirement douloureuseN’étant pas forcément douloureuse, une crise d’hémorroïdes se traduit généralement par une gêne accompagnée de brûlures qui ont tendance à s’intensifier lors de la défécation, lorsque le sujet est assis ou quand il marche.

Une douleur anale n’est en principe ressentie que lorsqu’il y a complication. Ainsi, si la présence d’un abcès ou d’une thrombose hémorroïdaire peut provoquer des douleurs pulsatiles, des fissures anales rendent la défécation douloureuse.

Ces douleurs peuvent être accompagnées de petits saignements en fin de selle. Bien qu’il s’agisse de micro-saignements, une prise en charge s’avère nécessaire lorsque ces légers saignements se répètent afin d’éviter une éventuelle anémie.

Quels sont les traitements à adopter ?

Pour une crise d’hémorroïdes sans complication, votre médecin peut vous prescrire des antihémorroïdaires permettant de soulager l’irritation. À utiliser localement, ces médicaments peuvent être sous forme de suppositoires ou de crème. Afin de renforcer la résistance et le tonus des veines, vous pouvez compléter le traitement avec la prise d’un médicament dit veinotonique. Dans les cas les plus graves, les hémorroïdes peuvent nécessiter des traitements lourds comme :

  • des injections sclérosantes
  • une photo-coagulation par infrarouges
  • des ligatures élastiques
  • une hémorroïdectomie qui est une opération chirurgicale à effectuer sous anesthésie locale ou générale
Lire  Tout sur la prothèse auditive

Bien qu’elles soient très gênantes, les hémorroïdes sont un problème bénin. Ainsi, une crise d’hémorroïdes peut, la plupart du temps, être soulagée en adoptant certaines règles d’hygiène à commencer par le maintien d’une hygiène anale impeccable. L’utilisation de lingettes au lieu du papier hygiénique trop sec limitera les irritations. Lors de votre toilette, pensez à éviter les savons acides et utilisez plutôt des produits à base d’huile d’amande douce. Un bain de siège ou l’application du froid avec une serviette ou des compresses s’avère également efficace pour atténuer les symptômes.

Commenter cet article

Leave a Response