Santé quotidienne

La couperose de A à Z

403views

La couperose ou rosacée est une forme de lésion cutanée qui concerne principalement les personnes adultes. Elle occasionne des rougeurs bénignes sur n’importe quelle partie du corps, mais souvent sur le visage, ce qui peut représenter un véritable handicap pour le sujet atteint.

Les causes

La rosacée est une affection de la peau dont les causes sont multiples. Cependant, lorsqu’elle apparaît, il survient un trouble touchant spécifiquement le système vasculaire sous-cutané. Les petits vaisseaux sont altérés, la peau présente un œdème et le drainage des veines du visage s’opère difficilement.

Une exposition solaire trop importante est un facteur de déclenchement. Mais un changement brusque de température peut aussi en être l’origine. Les facteurs associés comme la consommation de boissons chaudes, d’épices ou d’alcool sont également à considérer, puisqu’ils favorisent la vasodilatation.

Par ailleurs, d’autres facteurs physiologiques et psychiques peuvent être en cause dans la genèse de la couperose. Il peut s’agir d’un trouble hormonal en période de grossesse ou de ménopause, d’un stress, d’une colère ou tout simplement d’un effet indésirable de la prise de certains médicaments, notamment ceux à base de corticoïdes. Il faut avant tout savoir faire la différence entre la rosacée, le grain de beauté, l’acné, le furoncle et tout autre type de lésion au niveau de la peau.

Lire  Alimentation bébé 6 mois - Quel est le régime idéal à adopter ?

Le profil des patients

Les personnes atteintes de rosacée sont généralement des adultes âgés de 30 à 50 ans, ayant une peau sensible et une carnation claire. La gent féminine est plus concernée et le facteur héréditaire peut être aussi considéré. En effet, les sujets ont souvent des parents touchés par cette affection cutanée.

Les différents traitements

Lors de la grossesse, la couperose n’a pas besoin d’être traitée, car elle s’estompe quelques semaines après l’accouchement. Dans les autres situations, deux solutions peuvent être appliquées. La première consiste en une médicamentation à base de crèmes composées de métronidazole, de clindamycine ou d’acide azélaïque. Pour les formes plus graves, il est nécessaire d’ingérer de l’isotrétinoïne. Si les traitements médicamenteux ne fonctionnent pas, on effectue une chirurgie par électrocoagulation, au laser ou par dermabrasion.

Commenter cet article

Leave a Response