Santé quotidienne

Dois-je donner de l’Aerius à mon enfant pour calmer son allergie ?

Aerius
239views

Démangeaisons, éternuements incessantes, nez qui coule, larmoiements… Si un de ces symptômes apparait, il y a de fortes chances que votre enfant soit sujet à une réaction allergique. Mais rassurez-vous, qu’elle soit respiratoire, cutanée ou alimentaire, l’allergie de bébé peut être traitée et cela grâce à des antihistaminiques dont le plus connu est Aerius. Mais de quoi s’agit-il ? Éléments de réponses dans cet article.

Qu’est-ce qu’un antihistaminique ?

Si ce terme vous est étranger, sachez qu’un antihistaminique comme Aerius est un médicament permettant de soulager les symptômes d’allergies, comme l’urticaire, le rhume des foins, la conjonctivite ou encore les réactions aux piqûres d’insectes.

Il existe de nombreux types d’antihistaminiques parmi lesquels ceux qui peuvent rendre somnolent comme la chlorphénamine, l’hydroxyzine et la prométhazine. Il y a également ceux qui sont moins susceptibles d’endormir l’enfant comme la cétirizine, la loratadine et la fexofénadine. Rien ne permet d’affirmer qu’un antihistaminique en particulier soit mieux qu’un autre pour soulager les symptômes d’allergie bien qu’Aerius soit le plus connu. Cependant, les types qui endorment peuvent être les mieux adaptés si les symptômes affectent le sommeil de l’enfant.

L’Aerius peut se présenter sous diverses formes (capsules, crèmes, lotions, gels, gouttes oculaires, vaporisateurs nasaux, etc.), mais on le trouve la plupart du temps en comprimé ou en sirop. L’Aerius en sirop avec l’avantage d’être facile à ingérer conviendra plus à l’enfant d’autant plus qu’il est la plupart du temps aromatisé.

Toutefois, il faut savoir que tous les antihistaminiques comme l’Aerius ne conviennent pas à tout le monde. Ainsi, pour être sûr de l’efficacité du médicament sur votre enfant, il est plus judicieux de demander conseil à son pharmacien. Par ailleurs, certains médicaments ne peuvent être obtenus que sur ordonnance. Néanmoins, la plupart des antihistaminiques comme Aerius sont disponibles sans ordonnance.

Comment fonctionnent les antihistaminiques ?

Les antihistaminiques comme l’Aerius comportent de la desloratadine, qui agit en bloquant l’action de l’histamine dans le corps. Il est à savoir que l’histamine est une substance chimique produite par l’organisme au cours de la réaction allergique. Cette substance est le responsable des symptômes d’allergie tels que l’urticaire, l’écoulement nasal, les éternuements, les démangeaisons de la gorge, la congestion et les démangeaisons des yeux larmoyants.

Parmi les antihistaminiques existants, Aerius est le plus populaire. Il intervient pour le soulagement de ces symptômes qui sont, la plupart du temps, propres aux allergies saisonnières comme le rhume des foins. Cependant, Aerius permet également de soulager les symptômes des affections cutanées allergiques comme l’urticaire idiopathique chronique. En ce qui concerne son efficacité, en général l’Aerius commence à agir en moins de 75 minutes pour soulager les symptômes pendant 24 heures.

Comment doit-on en donner à son enfant ?

Dois-je donner de l'Aerius à mon enfant pour calmer son allergie ?De manière générale, Aerius se donne une fois par jour. Toutefois, la dose peut être répartie en deux prises par jour, c’est-à-dire matin et soir que ce soit pour les comprimés ou le sirop.

Pouvant être pris avec ou sans aliments, l’Aerius en sirop peut convenir aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Ainsi, si la dose recommandée en sirop pour les adultes et les enfants de 12 ans et plus est de 10 ml ou 5 mg par jour, pour les enfants de 6 à 11 ans elle est divisée par deux, soit 5 ml ou 2,5 mg. La dose d’Aerius préconisée pour les enfants de 2 à 5 ans est de 2,5 ml ou 1,25 mg par jour.

En comprimés, l’Aerius est uniquement recommandé aux adultes et aux enfants de 12 ans et plus. La dose préconisée est de 5 mg par jour. L’Aerius sous forme de comprimé peut également être pris avec ou sans aliments.

Sachant que le traitement sert uniquement à soulager les symptômes d’allergie, il n’est pas nécessaire de continuer à donner de l’Aerius à votre enfant si les symptômes ont disparu.

Peut-on modifier la dose ?

Malgré ces doses indiquées ci-dessus, il faut savoir que plusieurs facteurs sont à considérer pour déterminer la dose d’Aerius dont l’enfant a besoin, à savoir son poids, son état de santé ou encore l’éventuelle prise d’autres médicaments. Ainsi, il est possible que le médecin puisse recommander une dose d’Aerius différente de celles mentionnées plus haut. De ce fait, l’utilisation d’Aerius doit toujours être conforme aux indications du pédiatre. Évitez de changer la dose sans en faire part au préalable au médecin.

Et en cas d’omission d’une dose ?

Dans le cas où vous oubliez une dose d’Aerius, n’hésitez pas à en donner immédiatement à votre enfant dès lors que vous constatez l’omission. Et dans la mesure où cela se produit juste avant la prochaine dose, ne vous préoccupez pas de la dose omise et veillez à reprendre le schéma posologique habituel. Une double dose d’Aerius en compensation de la dose oubliée est absolument à éviter. En cas d’hésitation, pensez à demander conseil auprès du médecin ou de votre pharmacien.

Autres précautions d’emploi et mises en garde

Comme il a été mentionné plus haut, certains facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont l’Aerius devrait être utilisé. Ainsi, l’Aerius est fortement déconseillé aux femmes enceintes ou à celle qui allaitent. En effet, la desloratadine passe dans le lait maternel. Il est également déconseillé d’administrer l’Aerius plus de 14 jours aux enfants entre 2 et 12 ans, sauf bien entendu si le médecin le recommande. Par ailleurs, l’innocuité ou l’efficacité des comprimés d’Aerius n’a pas encore été établie en ce qui concerne les enfants moins de 12 ans. Il en est de même pour le sirop chez les enfants de moins de 2 ans.

Après utilisation, veillez à conserver l’Aerius à la température ambiante, à l’abri de l’humidité et hors de la portée des enfants. Évitez de le jeter dans les eaux usées ni avec les ordures ménagères. Votre pharmacien sera le plus à même de vous conseiller sur la façon dont vous devriez vous débarrasser de l’Aerius une fois qu’il n’est plus utilisé ou périmé.

Les effets secondaires de ce médicament

Bien qu’il soit pris à des doses normales, comme beaucoup d’autres médicaments pouvant provoquer des effets secondaires, Aerius peut aussi provoquer des réactions indésirables. Néanmoins, celles-ci ne sont pas ressenties par toutes les personnes qui en prennent. En effet, seulement 1 % des personnes ayant pris de l’Aerius ont signalé les effets secondaires. Par ailleurs, la majeure partie de ces effets secondaires peuvent facilement être pris en charge et certains peuvent même disparaitre d’eux même avec le temps.

Quoi qu’il en soit, si après la prise d’Aerius votre enfant se plaint de maux de tête, de fatigue ou d’une sécheresse de la bouche, du nez ou de la gorge, pensez à demander conseil à votre pharmacien sur la conduite à tenir. Si ces effets vous semblent être graves, n’hésitez pas à consulter un médecin. Néanmoins, vous pouvez tout simplement donner de l’Aerius à votre enfant le plutôt soir s’il montre des signes de fatigue afin de ne pas perturber ses activités. Et si votre enfant ressent une sensation de bouche sèche, vous pouvez lui donner une orange à manger ou faites lui boire de l’eau à petites gorgées.

Dans les cas les plus graves

Antihistaminique et allergie : Dois-je donner de l'Aerius à mon enfant ?L’Aerius présente également d’autres effets secondaires plus ou moins graves bien que cela soit plutôt rare. Il peut s’agir d’une émission difficile et douloureuse de l’urine chez l’enfant. Vous pourrez également remarquer chez lui une agitation et une hyperactivité psychomotrice ou à l’inverse une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée. Parfois, suite à une prise d’Aerius l’enfant montre des symptômes de troubles hépatiques comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux. Dans ces cas, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin afin d’éviter que ces effets indésirables de l’Aerius n’engendrent de graves problèmes.

Et dans le cas où l’enfant montre des convulsions ou encore des symptômes d’une réaction allergique grave à l’Aerius comme une difficulté à respirer ou encore une enflure de la bouche ou de la gorge, cessez immédiatement de lui donner l’Aerius et sollicitez sans attendre des soins médicaux. Si votre enfant ressent des effets secondaires pouvant être causés par l’Aerius autres que ceux énumérés, pensez à consulter un médecin.

En outre, bien que l’Aerius puisse être obtenu sans ordonnance, il est plus judicieux d’avoir l’avis d’un médecin avant d’en donner à son enfant. Il est, par ailleurs, mieux de prévenir que de guérir. Pour cela, il existe des moyens de limiter les allergies de bébé.

Comment limiter les allergies de bébé ?

Il est à rappeler que l’Aerius est un remède pour soulager les symptômes allergiques et ne peut être utilisé à titre préventif. Néanmoins, adopter les bons gestes peut éviter à votre enfant de développer une allergie. Qu’elles soient alimentaires, respiratoires ou cutanées, les allergies chez l’enfant peuvent être limitées en les repérant à temps. Comment savoir s’il s’agit de réactions allergiques ? Quelles sont les mesures à prendre ? Explications.

Commencez tôt la diversification alimentaire

Un moyen d’éviter que votre enfant ne développe une allergie est de commencer tôt la diversification alimentaire. En effet, les réactions immunitaires sont moins développées chez les bébés, ce qui rend la tolérance plus facile à réaliser. Veillez, toutefois, à ce que cette diversification alimentaire se fasse progressivement à travers une alimentation simple et variée en évitant les aliments industriels contenant des ingrédients chimiques.

En ce qui concerne les nourrissons, bébé peut parfois être allergique au lait, ce qui est assez rare. Les allergies alimentaires n’apparaissent généralement qu’au moment de la diversification alimentaire, c’est-à-dire entre 1 et 3 ans. Les allergies les plus courantes chez l’enfant concernent le poisson, les œufs et les arachides.

Pour reconnaitre s’il s’agit bien d’allergie, observez si votre enfant fait une crise d’urticaire, une crise d’éternuements, une diarrhée, des maux de ventre, des vomissements, etc. Cependant, étant donné que chaque enfant réagit d’une manière différente, c’est la répétition de ces symptômes qui doit alerter les parents sur l’éventualité d’une allergie.

Assainissez l’air dans votre maison

Cela semble anodin et pourtant pour éviter que bébé ne développe une allergie respiratoire, veillez à ce que le ménage soit bien fait chez vous. Pensez également à bien aérer votre logement pendant au moins une vingtaine de minutes par jour quelle que soit la saison et évitez d’exposer bébé à la cigarette.

Bien qu’elles soient agréables pour les adultes, sachez que les bougies parfumées et les huiles essentielles sont particulièrement irritantes pour les petits. Et en ce qui concerne les poils d’animaux, il est à savoir que plus bébé y est exposé, moins il sera allergique par la suite. Néanmoins, évitez d’offrir un animal poilu à un enfant déjà allergique. D’ailleurs, les allergies respiratoires les plus courantes chez l’enfant concernent poils d’animaux, les pollens, les acariens et les moisissures.

Pour savoir si votre enfant est sujet à une allergie respiratoire, sachez que cette dernière se manifeste chez l’enfant en premier lieu par les yeux et le nez, puis de la toux et parfois de l’asthme. Si votre enfant a trois fois de suite des troubles pouvant ressembler à une bronchite asthmatiforme, n’attendez pas pour l’emmener chez l’allergologue.

Évitez les produits pouvant être nocifs à la peau de bébé

Il est à savoir que les allergies cutanées les plus courantes chez bébé peuvent être provoquées par ses couches, ses lingettes, son shampoing, la matière de ses vêtements et la lessive ou encore le latex.

Pour reconnaitre une allergie cutanée, sachez que celle-ci peut d’abord être due à un eczéma atopique qui est souvent d’origine génétique. Il touche en général les bras, les joues et les oreilles. Cependant, les eczémas de contact causés, entre autres, par les lingettes et les couches sont les plus fréquents. Ces eczémas apparaissent ainsi sur les zones ayant un contact avec le produit.

Quoi qu’il en soit, si vous remarquez ces signes au niveau de la peau de votre enfant, pensez avant tout à faire un test afin d’identifier l’allergène fautif. Si à la suite du test, il s’avère que votre bébé est allergique aux lingettes, un rinçage à l’eau serait mieux approprié. En ce qui concerne ses habits, optez plus pour les vêtements aux couleurs claires. Ces derniers limiteront les risques de teinture toxique. Privilégiez également les matières naturelles comme le coton biologique qui est parfaitement adapté à la peau encore fragile de bébé. Et concernant l’allergie à la lessive, il est plus prudent d’opter pour les lessives hypoallergéniques. Ces dernières sont justement conçues pour minimiser les risques d’allergies.

Leave a Response