Santé quotidienne

Tour d’horizon sur l’acné du nourrisson

149views

Touchant plus de 20% des nouveau-nés de 0 à 4 mois, l’acné du nourrisson est toujours une source d’inquiétude pour les parents et cela se comprend. En effet, comment ne pas réagir lorsque, du jour au lendemain, la peau si douce de bébé se trouve soudainement recouverte de petits boutons disgracieux ? Néanmoins, il est à savoir que ce phénomène présent sur les tout-petits est plus une réaction normale de l’organisme qu’un réel problème ou de maladie de peau. Il peut ainsi disparaitre de lui-même après quelques semaines. Mais comment savoir s’il s’agit bien de ce type d’acné ? Et si c’est le cas, que peut-on faire ? Y-a-t-il des précautions à prendre ? Éléments de réponses dans cet article.

Les symptômes permettant de l’identifier

L'Acné du Nourrisson est un phénomène normalSi on parle d’acné, c’est en raison de sa grande similitude avec l’éruption cutanée qui touche généralement les adolescents. En effet, l’acné du nourrisson se caractérise par l’apparition de boutons rouges appelés microkystes qui affectent particulièrement le front, les joues et le menton de bébé. Il n’est pas rare que les zones du nez et du dos, des épaules ou du torse soient également touchées. Ce phénomène peut se manifester dès la naissance, mais la majorité des cas, elle n’apparait qu’entre les semaines qui suivent la naissance et le quatrième mois de bébé. Ainsi, une éruption cutanée apparaissant après cette tranche d’âge est considérée comme étant une acné infantile. Cette dernière peut se manifester jusqu’à l’âge de 5 ans.

Est-ce douloureux pour bébé ?

L’acné du nourrisson peut parfois être impressionnante, mais rassurez-vous, elle n’est pas douloureuse. Néanmoins, elle peut être très irritante. Étant donné que la peau de bébé est soumise à des lésions cutanées sévères, l’inflammation qui en découle provoque chez l’enfant une sensation persistante de démangeaison. Dans les cas les plus graves, les petits boutons peuvent même présenter un aspect purulent. Il est donc normal que l’humeur de bébé en soit affectée. Ainsi, si votre enfant pleure plus souvent que d’habitude, fait des crises de colère ou a du mal à s’endormir, veillez toujours à faire preuve de patience et de tendresse.
Il est à noter que l’acné du nourrisson ne signifie pas que votre enfant souffrira d’une juvénile plus tard. Par ailleurs, bien que l’acné chez le bébé soit très similaire à celui de l’adolescent, sachez que celui du nourrisson ne laisse pas de traces.

Quelle pourrait être la cause de ce phénomène ?

La vraie cause de l’acné du nourrisson n’est pas encore bien définie, mais l’excès de sébum est celui qui revient le plus souvent. En effet, la stimulation des glandes sébacées provoquée par le fort taux d’hormones sécrétées par la maman durant sa grossesse fait que bébé ait la peau grasse lors de ses premières semaines, lorsqu’il est encore imprégné des hormones maternelles. Ainsi, les points blancs présents sur le visage de bébé sont dus à un surplus de sébum qui, en ne parvenant pas à s’évacuer, bouche le follicule pileux pour former ce qu’on appelle un comédon.
Certains parlent de réaction inflammatoire causée par la présence d’une levure saprophyte de la peau. Cette dernière, en occupant le follicule pilo-sébacé, forme également le bouton. Celle-ci s’élimine naturellement au bout de quelques semaines, cependant la peau de bébé sera souvent sèche étant donné que ses glandes sébacées ne sont pas encore actives.

Peut-on l’éviter ?

On ne peut prévoir si bébé pourrait être touché ou non par l’acné du nourrisson. Il s’agit d’un phénomène qui surprend toujours les parents et par conséquent, elle ne peut être vraiment évitée. Cependant, afin de limiter les risques, vous pouvez adopter quelques gestes.
Il est possible que ce soit dû à des régimes alimentaires particuliers ou à des médicaments pris par la maman lors de sa grossesse. Une alimentation saine est donc à privilégier et pensez à interroger votre médecin sur les éventuelles conséquences des médicaments qu’il vous prescrit sur vos hormones.
Sachez également que la sueur provoquée par la chaleur ou par une forte fièvre serait aussi susceptible de provoquer l’apparition de ces petits boutons. Veillez ainsi constamment à l’hygiène de bébé.
Et enfin, l’utilisation des crèmes trop grasses sur le visage de bébé qui, en favorisant la production de sébum, peuvent boucher les orifices pour former l’acné du nourrisson. Pensez, ainsi, à choisir des produits non susceptibles de nuire à la peau de bébé en privilégiant les produits naturels à faible matière grasse.

Quels sont les soins adaptés ?

La plupart du temps, les symptômes disparaissent en une à trois semaines sans avoir recours à un traitement médical. De la patience et quelques gestes simples peuvent suffire pour que bébé retrouve la douceur de sa peau.

Le nettoyage à l’eau

Souvent, le nettoyage au quotidien de la peau de bébé à l’eau sans savon ni lotion suffit. Veillez seulement à éponger la peau délicatement sans frotter les boutons lors de la toilette. Pensez à bien sécher la peau avec un linge propre une fois la toilette terminée et évitez d’exposer la peau de bébé au soleil pour ne pas aggraver l’acné. Si vous devez utiliser des lotions nettoyantes, privilégiez les plus douces et qui ne contiennent pas de savon afin de respecter l’équilibre de l’épiderme. Une crème peut être utilisée en vous assurant que celle-ci ne soit pas trop grasse. Une pommade à base d’extrait d’avoine serait l’idéale.

Avoir recours au sérum physiologique

Il vous est également possible d’utiliser un sérum physiologique en spray pour améliorer sensiblement la peau de bébé touchée par l’acné du nourrisson. Disponible en pharmacie sans ordonnance, cette solution d’eau purifiée et de chlorure de magnésium est parfaite pour traiter les petites plaies de bébé sans risque d’effets secondaires. Si le brumisateur est également une solution intéressante, l’eau thermale qui est riche en sels minéraux et oligo-éléments est aussi appréciée pour ses propriétés curatives.

Le lait maternel

Le lait maternel pour traiter l'Acné du Nourrisson de façon naturelleSi vous donnez le sein à bébé, vous pouvez très bien compter sur les bienfaits du lait maternel afin d’aider l’épiderme de votre enfant à mieux cicatriser. En effet, à part fournir les nutriments dont bébé a besoin, le lait maternel est aussi connu pour ses propriétés anti-infectieuses, cicatrisantes et hydratantes. Ainsi, si votre bébé est sujet à l’acné du nourrisson, pensez à appliquer en légers tampons votre lait sur les boutons à l’aide de votre doigt préalablement bien nettoyé ou avec une compresse stérile.
Dans le cas où les symptômes persiste, consultez immédiatement un thérapeute. Et dans la mesure où vous remarquez que les lésions s’aggravent ou que les boutons purulents se sont multipliés, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un pédiatre ou d’un dermatologue afin qu’il puisse vous prescrire un traitement plus efficace.

Les gestes à éviter absolument

Bien que l’acné du nourrisson ne soit pas un phénomène très grave pouvant disparaitre au bout de quelques semaines, certains gestes sont à éviter pour ne pas compromettre le processus naturel de guérison.
Malgré la grande similitude de l’acné du nourrisson avec celle de l’adolescent, les traitements ne sont pas les mêmes. Ainsi, évitez à tout prix d’utiliser des savons, médicaments ou autres lotions réservés aux problèmes cutanés des adolescents. Par ailleurs, la plupart des crèmes destinées aux nourrissons sur le marché contiennent, en général, d’agents irritants qui ne conviennent pas à une peau à problèmes. Elles sont donc également à éviter au risque de déclencher une allergie pouvant aggraver les lésions sur la peau encore fragile de bébé. Il est plus judicieux d’opter pour des cosmétiques en pharmacie testés non-comédogènes.
Il est également vivement déconseillé de toucher les petits boutons ou d’essayer de les extraire. Cela aurait pour effet de laisser des cicatrices sur la peau de bébé. Et bien que certains boutons semblent contenir du pus, évitez à tout prix de les percer pour ne pas entraîner une surinfection. Et bien que l’hygiène soit importante, évitez de laver trop souvent bébé. Un nettoyage excessif peut avoir sur le long terme un résultat décapant qui sera très douloureux pour l’enfant. Limitez-vous à deux ou trois toilettes par jour. Évitez également les expositions au soleil.
En outre, même si la présence de ces boutons est désagréable pour bébé comme pour vous, il est mieux de laisser l’acné du nourrisson disparaître naturellement afin d’éviter l’apparition d’autres problèmes cutanés.

Acné persistante : quand faut-il s’inquiéter ?

Comme il a été évoqué, la plupart du temps, l’acné du nourrisson s’estompe rapidement. Toutefois, si le problème persiste au-delà de six mois et dans le cas où les comédons ont tendance à grossir ou s’étaler sur d’autres zones du corps de bébé, n’hésitez pas à consulter un pédiatre ou un dermatologue afin de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une infection plus importante.
L’émergence d’une éruption cutanée prolongée peut être provoquée par d’autres facteurs. Ainsi, au fil des semaines, soyez très attentif quant à l’évolution des comédons. Il peut s’agir de la manifestation d’une réaction allergique à un produit que vous avez appliqué sur la peau de bébé. Il est à savoir que la peau du nourrisson est particulièrement sensible qu’il est important de lui fournir des soins exempts de tous composants toxiques.
Lorsque les lésions sont importantes, celles-ci peuvent induire la présence de champignons. Ainsi, la mise en place d’un traitement antifongique adapté sera nécessaire. Ces symptômes peuvent également se manifester dans d’autres maladies de peau comme l’eczéma qui est, la plupart du temps, le signe d’une intolérance alimentaire avancée. En effet, ce que l’on croit être l’acné du nourrisson peut parfois être une réaction allergique à certains aliments. En effet, il arrive que les allergies alimentaires puissent s’exprimer tôt chez l’enfant. Pensez ainsi à faire attention à l’alimentation de bébé ou à ce que vous mangez si vous êtes une maman allaitante.
L’apparition de petits boutons rougeâtres sur une surface étendue de la peau de bébé peut également être la conséquence d’un érythème fessier qui est dû au frottement des couches ou celle d’une fièvre. Quoi qu’il en soit, l’intervention d’un médecin est toujours requise pour que la piste de ces autres affections puisse être écartée et pour adopter un traitement adapté.

Ce qu’il faut retenir

L’acné du nourrisson ne peut pas être considérée comme une maladie infantile à part entière tout comme la colique du nourrisson qui se caractérise par des flatulences et des douleurs abdominales. Il s’agit plutôt d’une forme d’adaptation de bébé au nouvel environnement qui l’accueille. Ce phénomène est donc sans gravité et ne devrait pas trop inquiéter les parents malgré le fait qu’elle puisse parfois se manifester d’une manière impressionnante. Cette affection bénigne est vouée à disparaître progressivement avec le temps sans avoir recours à des traitements médicaux spécifiques. Par ailleurs, il est savoir que l’acné du nourrisson a ses raisons d’être. En effet, bien qu’elle soit disgracieuse et gênante, elle permet de renforcer le système immunitaire de bébé.
Il est ainsi important de ne pas céder à la panique afin d’éviter de fournir des soins inadaptés à bébé. Si un nettoyage régulier à l’eau ou au sérum physiologique suffit, avoir recours au lait maternel est un moyen naturel et efficace de traiter l’acné du nourrisson. Néanmoins, en cas d’hésitation, pensez à consulter un médecin. Ce dernier saura vous rassurer et prescrire d’autres soins dont bébé aura besoin. Par ailleurs, l’apparition des boutons chez bébé ne peut pas forcément dire que votre enfant soit sujet à l’acné du nourrisson. Il peut s’agir d’une réaction allergique nécessitant d’autres traitements.
En outre, malgré tout ce qui a été évoqué sur ce phénomène touchant les tout-petits dans cet article, prudence est mère de sûreté. Il est alors plus sage de se rapprocher d’un pédiatre ou d’un dermatologue dès que bébé présente des signes inhabituels sur sa peau. Bien qu’un acné du nourrisson ne soit pas grave, il est plus rassurant de savoir ce qu’en pense un professionnel de la santé.
Le plus important est d’avoir de la patience jusqu’à la disparition totale des symptômes. En effet, durant quelques semaines, bébé sera difficile à gérer et il n’y pas meilleur remède à cela que la tendresse de sa maman.

Leave a Response